Le référentiel de prix technologie-volume : un « must have » de l’acheteur de PCB

Présentation du référentiel de prix technologie-volume

Un référentiel de prix technologie-volume définit, pour différentes combinaisons de caractéristiques techniques clés, la fourchette de prix minimum et maximum d’un produit. Cette fourchette est exprimée en prix/dm² et est considérée comme satisfaisante pour chaque taille de lot

Ce type de référentiel permet aux acheteurs de : 

  • Comparer une offre à l’historique et évaluer son positionnement,
  • Analyser l’évolution des prix dans le temps,
  • Faire des estimations de prix pour des nouveaux PCBs sans avoir besoin de consulter les fournisseurs.

Comment calculer un référentiel de prix de PCB ?

Pour obtenir un référentiel de prix au dm², l’acheteur doit compiler dans un tableau les différentes offres de prix des fournisseurs, les MOQ, les tailles de panneau, le nombre de PCB par panneau et les caractéristiques techniques clés. Cela permet de dresser une fourchette de prix définie pour chaque taille de lot.

 Les caractéristiques techniques clés qui ont un impact significatif sur le prix et qui doivent être prises en compte dans le référentiel sont :

  1. Le nombre de couches,
  2. La finition,
  3. Le Tg,
  4. L’épaisseur de cuivre externe et interne,
  5. L’épaisseur du PCB.

La taille de lot, exprimée en m², dépend de la taille du panneau et du nombre de PCB par panneau pour un MOQ donné. Le calcul est le suivant :

Buymanager - calcul taille de lot PCB

La fourchette de prix minimum et maximum, dite fourchette satisfaisante, permet de tenir compte des variations de prix liées aux facteurs autres que la taille de lot et les caractéristiques techniques. Elle prend notamment en compte la variation de prix due aux pertes de remplissage du working panel du fabricant, qui a un impact significatif sur le prix des PCB.

Estimer le prix de vos PCBs grâce à l’historique des offres

A partir de l’historique des offres de vos fournisseurs, il existe deux façons de calculer votre référentiel pour un nouveau PCB.  

Méthode 1 : Calcul par interpolation

Pour cette première méthode, l’acheteur sélectionne un ensemble de cotations ayant les mêmes caractéristiques clés que le nouveau PCB et dont le MOQ est proche. Une tolérance de +/-X % sur le MOQ de l’offre est appliquée pour définir un MOQ proche. Il revient à l’acheteur de choisir et de gérer ce paramètre.

Ensuite, il faut calculer le prix au dm² pour chaque PCB de l’historique et enfin, par interpolation, vous pourrez estimer le prix de vos PCB.

Méthode 2 : Calcul par segment

Le principe de cette méthode est de définir au préalable les segments de tailles de lot que l’acheteur achète la plupart du temps.

Par exemple :

  • Inférieur à 1 m²
  • 5 à 10 m²
  • 10 à 30m²
  • 30 à 50m²

Pour chacune des tailles de lot, on sélectionne l’ensemble des cotations ayant les mêmes caractéristiques techniques et on calcule le prix moyen, minimum et maximum. Le minimum et le maximum peuvent être les valeurs extrêmes ou calculées statistiquement s’appuyant sur une évaluation de l’écart type.

Les incoterms dans le référentiel de prix

Les incoterms définissent comment se passe le transfert de propriété des marchandises lors d’une transaction internationale. Il en existe de nombreux : EXW (Ex works – départ usine), FCA, CPT, CIP, DAT, DAP, DDP (Delivered Duty Paid – Rendu chez le client TVA et droits de douane acquittés) et FAS, FOB, CFR, CIF.

Les incoterms hors DDP précisent toujours en complément le port ou l’aéroport associé.  Ainsi, le prix communiqué par différents fournisseurs, par exemple FOB Hong Kong et FOB Bangkok, n’est pas comparable car les coûts de transport pour acheminer les produits ne seront pas les mêmesIl n’est pas possible d’établir une liste par défaut des incoterms et l’analyse des prix pour établir un référentiel doit se faire sur un incoterm donné, il ne faut pas combiner dans un même référentiel des incoterms différents. 

Les incoterms dans le référentiel de prix

Cependant, la problématique des incoterms n’est pas critique pour toutes les entreprises.

Seules les entreprises de taille importante achètent directement aux fabricants en Chine. Les entreprises qui achètent les PCBs en Chine pour leur usine en Chine ne sont pas concernés par les incoterms. Enfin, la majorité des fabricants de PCBs étant en Chine, l’écart de prix entre FOB Hong Kong et FOB Shanghai n’est pas forcément important.

En pratique, les acheteurs de PCB s’accordent sur l’utilité du référentiel de prix technologie-volume mais cela reste un vœu pieu, car la collecte et la structuration des données est extrêmement fastidieuse.